Il était une fois...

Une expérience de balcon déglingué qui a traversé le Québec jusqu'aux montagnes des Hautes-Alpes en passant par les côtes nord Québécoises et la Norvège.

Tout a commencé un début de soirée et une fin de journée d'apprentissage de boulanger. L'envie d'une bonne bière, mais pas celle qu'on trouvait de partout. Ce n'est pas ça la céréale ! Pourquoi la bière ne goûte pas la céréale ? Rien dans les supermarchés, il faut que je trouve des personnes qui vendent de la bonne bière ! Ce n'est pas possible de massacrer quelque chose de bon à l'état pur et de boire du sucre fermenté tué ensuite par des sulfites ou autre tueur de levure, des produits chimiques qui te tapent la gorge comme si tu avais fumé un paquet de Gitane maïs en 10 min ! 
Je commence ma quête de vérité. Un caviste, un pub, une bière à la châtaigne, une blonde, une... pale ale, red ale à la framboise, brown ale chocolat, une porter vanille bourbon, une double fermentation, cream ale à l'azote... Bon, je commence à y voir clair. 

Note après note. Malt okay, houblon okay, levure okay, matos okay, process okay. Allez, on va allumer le feu sous la gamelle et on se tient de tenir les températures à ce qu'il parait ça joue un rôle primaire dans le processus de base. Du grain, Pilsen, Caramel 40, du houblon, Nugget, Cascade & le pitch de levure.
Maintenant, on patiente.

houblon_et_blé.png
houblon_et_blé.png

...la micro

Toujours plus ! Toujours pluuuustre !

Comme disait David, l'un des frères Atman, chroniqueur Québécois avec son frère Alex dans cette merveilleuse contrée, et plustre encore... Une vidéo initiatique de leur chaîne youtube "La décapsule" sur laquelle je me suis claqué une dizaine de fois pour faire ma première brasse. Ôh frère de là-bas, je vous salue du fond du cœur ! Dégustation, création, quête, il me fallait quelque chose d'autre de plus fou. Mon âme n'était pas comblée. Une après-midi ensoleillée je pousse la porte du Brewpub "Simple Malt" à Montréal. Je me pose et analyse la carte. "Mosaic" ? Drôle de nom, impossible de me projeter à travers ça, "- Bonjour :) Une pinte de ça !".

PAAAAAAMMM* !!!

*Comme dirait Jason Chicandier. La fleur qui réveille les papilles que tu n'avais jamais senties auparavant. Tous tes trous sont sollicités sans exception ! De la céréale dans le gosier, les yeux qui chialent de la mandarine, la mangue au fond du bec, la fraîcheur de la banquise du Svalbard qui te traverse le corps, la verdure de la forêt noire, LE KICK. J'ai pu appeler ce moment le Futuroscasterix. Un mélange de deux parcs d'attraction en une gorgée. Totalement scotché au fond de la banquette !! J'étais à deux doigts de faire une flaque. 

Qui a fait ça ?! Qui a réussi à faire une telle chose ?!


" Maître brasseur et grand monsieur René Huard le fondateur de Ninkasi Simple Malt Montréal au Québec qui est pour moi son Charlie Papazian, ingénieur nucléaire américain, mais surtout un brasseur et auteur de livres à succès sur le brassage. M. Huard me fit découvrir sa passion à travers sa bière et le houblon "Mosaic" pour faire des NEIPA.

Le coup de foudre."

Je vais brasser tout un panel de bière, mais méticuleusement composé. Mais pas sur une cocotte de 20 litres là... Ça prendra le temps qu'il faudra pour le faire mais, on va le faire bien. On va faire un tour à l'Institut brassicole du Québec, on va faire péter le gros matos et envoyer tout ça dans les Hautes-Alpes.

Les gens doivent connaître ça ! Les gens ont besoin d'un KICK de vie !

TU as besoin de savoir ça. 

et BOOOM  !!!!!! 


Je donne naissance à une IPA caramel qui tache bien amère de type belge à 6.8% (IBV) et environ 85 IBU* pour l'amertume (*mesure prise avec mon pif avec du recul maintenant). Recette après recette, on modifie une chose après l'autre, trop tard. J'ai chopé la chair de poule jusque là où le soleil ne brille pas. Ça ma pris mon âme jusqu'à l'os. Je prends mon pied à brasser pour les partager avec mes potes ! Plus que je brasse, plus que j'ai envie de brasser ! Ça ne s'arrête jamais ! 
De fil en aiguille, il fallait que les gens voient ce qu'on peut faire avec de la VRAI céréale, de la VRAI BIÈRE. Les gens doivent arrêter les bières industrielles, pour la simple et bonne raison que, tout ce qu'il se conserve sur le long terme comme les 16, HK, la trompeuse appellation triple karmémé, etc. Ne pourront JAMAIS transporter la qualité que les gens veulent vraiment, avec tout le panel qu'il est possible de faire. Comme se taper la jouissance d'un triangle sandwich sncf en se gelant les macarons sur le banc métallique à attendre son train, c'est la même chose. C'est la raison pour laquelle il fait laisser la créativité des gens s'exprimer et encourager la localité avec de VRAIS bières locales.

Des années durant, des rencontres, des pintes, encore des pintes, des pub, des brew pub, des caves, des amis, des fiesta, des producteurs, des rêveurs, des créateurs... TOUS autant que les autres passionnés, ils veulent la même chose. Je rentre alors en France, au bercail... Et là... 

DSC_0550.JPG

La Roches-des-Arnauds, les sources de Matacharre
Photographe : Igor Lemaitre

Eau, malt, houblon, infusion tout ce qu'il y a de bon !  

On part de l'Alsace jusque dans les Hautes-Alpes. On ratisse toutes les fines expériences et analyses de producteurs, afin de créer quelque chose de pétillant et joufflu ! 

Le but ultime. Le but est de créer un cercle de créateurs de passionnés locaux, symbiotiques et autonomes. Oui, ce n'est pas évident, mais on est là pour le mettre en place et le faire vraiment. On a suffisamment de céréale, de terres, de moyens et de cerveau pour faire ce que l'on veut.

La science n'est pas infuse. 

C'est la raison pour laquelle, on doit absolument communiquer entre nous sans langue de bois et jouer cartes sur table. Le rhum ne c'est pas fait en un jour, ni Rome d'ailleurs. Le champagne est une bourde qui est devenu un privilège inespéré. Merci nous. C'est la raison pour laquelle, encore une fois, je m'engage à faire en sorte de faire un maximum de mouvement et d'échange de proximité POUR la proximité. Toi qui cultives les graminées, les vergers, les épices, les petits fruits, coopérative, toi le petit qui se pète le dos à genoux tous les jours en faisant du bio.



Tu penses faire parti de ce dernier paragraphe ou t'es un confrère ? Alors viens faire un tour à la maison et on papote. 

Faisons une bière ensemble et trinquons ! 

263592985_500234751159450_2380620091611783451_n.jpg

L'équipe !

À la demande générale de moi-même, je vous présente l'équipe au complet au surnombre de 1.

Né sur la côte sud, j'ai fait mes dix premières années de ma vie à Barcelonnette dans la Vallée de l'Ubaye. Après avoir énormément bougé à travers la planète pour une période d'une quinzaine d'année. Je reviens me poser dans mon berceau afin de partager ma passion fièrement étudiée. 

J'ai hâte de continuer à forger cette communauté de bon vivant !

#brew4bros

263433986_423672952561506_1882741238036181992_n.jpg